Les exilés du 26-07 : Aurélie Carmona s'éclate dans le Nord !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les exilés du 26-07 : Aurélie Carmona s'éclate dans le Nord !

Message  Patou le Mer 30 Jan 2013, 17:44

Trouvez Aurélie parmi les filles d'Arras est simple, c'est la seule blonde de l'équipe !

La blonde Aurélie a évolué trois saisons à l'US Laveyron, avant de rejoindre Lyon, puis de prendre la direction du Nord, à Armentières d'abord puis à Arras.
La joueuse joue aujourd'hui en Ligue Féminine et dispute l'Euroligue face aux meilleures joueuses du Monde. Une découverte pour celle qui à 25 ans a envie de poursuivre cette aventure.

Bonjour Aurélie, pouvez-vous nous rappeler depuis combien de temps avez-vous quitté l'US Laveyron et quel a été votre parcours depuis ?
J'ai joué 3 ans à Laveyron de 2007 à 2010 en Nationale 1 Féminine. Puis je suis partie, en bons termes avec ce club, à Lyon en Ligue 2 pendant une saison. Ensuite, j'ai pris la direction d'Armentières, toujours une saison et toujours en Ligue 2 Féminine, et depuis le début de l'année je suis à Arras en Ligue Féminine.

Pourquoi le Nord ? Pour vous la Rhône-Alpine, le choix ne paraît pas très évident ?
Comme souvent, c'est un concours de circonstances. A Lyon, je n'avais pas d'agent, je gérais mes propres affaires toute seule. J'avais cru comprendre qu'ils souhaitaient me conserver, alors je ne m'en préoccupais pas plus que ça. Et puis finalement à la dernière minute, j'ai appris qu'ils ne voulaient plus me garder. J'ai alors tout de suite pris un agent. C'est quelqu'un du Nord. Armentières m'a contactée, le projet m'a intéressée, je n'ai pas hésité, je n'ai pas eu peur du tout de la destination. Aujourd'hui, je ne regrette pas. Je me sens plutôt pas mal ici. On dit souvent que les gens du Nord ont la chaleur dans le coeur, je peux vous assurer que c'est vrai !

Depuis cette saison, vous évoluez donc à Arras en Ligue Féminine, un niveau que vous découvrez.
Quelles sont vos impressions après ces premiers mois de compétition ?

C'est un autre monde ! On est très loin du "pays des Bisounours". Je sortais d'une saison que l'on va qualifier de plutôt bonne à Armentières, je voulais essayer, tenter de confirmer à l'étage supérieur. C'était un test, pour voir si j'étais capable d'avoir ma place à ce niveau là. Je me suis préparée en conséquence, l'été dernier, avec un préparateur physique de Lyon, Cédric Thollet, on a bien bossé. Et puis les choses se sont pas mal goupillées pour moi. Il y a eu notamment une joueuse qui s'est blessée, à mon poste. J'ai donc pu très tôt prouver, sur le terrain, ce que je valais. Le précédent coach Thibault Petit m'a fait confiance et le nouveau, Marc Silvert, le fait également. Depuis le début de la saison je joue en moyenne 15 à 20 minutes par match. Après, je sais que tout ce que je fais n'est pas tout le temps bien exécuté. Je dois encore améliorer mon adresse aux tirs et mon scoring. Mais je donne à chaque fois tout ce que je peux sur le terrain. Je fais le maximum pour apporter ce que je peux apporter.
Collectivement, nous avons perdu beaucoup de matchs en début d'année. On est aujourd'hui avant-dernières, mais avec le nouveau coach, on va essayer de remonter la pente et de se maintenir en LFB.
Il nous reste neuf matchs au total, sept en championnat et deux en Euroligue, on va essayer d'en gagner le maximum.

Vous parlez de l'Euroligue, c'est bien sûr une première pour vous et on imagine une sacrée expérience ?
Franchement, c'est génial ! C'est très très enrichissant ! On rencontre de fortes joueuses, expérimentées, qui ont du vécu. Le niveau de jeu est très élevé. Mentalement et physiquement, on progresse puissance 10 !
Et puis on voyage, on découvre d'autres pays, d'autres cultures, d'autres fonctionnements de club et d'autres infrastructures. Quand je rentre en France, je me dis qu'on n'est pas mal loti, que j'ai de la chance de pouvoir vivre de ma passion et que j'aimerais bien continuer, persévérer à ce niveau là.
Mais je ne crois pas avoir les chevilles qui enflent, je ne fais pas de plan sur la comète, en fait.

Enfin, avez-vous gardé des contacts avec la Drôme-Ardèche et/ou vos anciennes partenaires de l'US Laveyron ?
La dernière fois que j'en ai eu l'opportunité, je suis allé voir Laveyron jouer en Ligue 2, à La Roche sur Yon. Mais je ne connaissais plus grand monde à part Pulchérie Ayi. Ce ne sont que de nouvelles joueuses !
Alors j'ai papoté un peu avec "Pul". J'ai aussi quelques nouvelles des anciennes, mais d'une manière générale, c'est assez compliqué, c'est souvent par téléphone, vite fait.
Mes parents habitent toujours dans la Drôme, mais je descends rarement les voir, essentiellement pendant les vacances de Noël et l'été. Heureusement qu'il y a le téléphone, Internet, les réseaux sociaux et les autres moyens de communication. C'est presque comme s'ils étaient à mes côtés. Parfois, c'est dur, il y a un petit coup de cafard, c'est normal et puis ça passe. J'aime ce que je fais et je veux essayer de continuer, même si cela demande quelques sacrifices.


Propos recueillis par Laurent Baud

Patou

Messages : 1201
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Courchevel, Genève, Lyon, Paris, St-Tropez.

Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/#!/patou.ferrari.3

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum