Challes-les-Eaux : Quid de la dette ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Challes-les-Eaux : Quid de la dette ?

Message  Patou le Sam 30 Juin 2012, 11:49

FINANCES

Si Challes Basket a disparu de la liste des bénéficiaires de subventions des collectivités locales destinées à soutenir le sport de haut niveau, aucune information n'a pour le moment filtré en ce qui concerne le remboursement de l'avance exceptionnelle concédée au club savoyard, début 2011, par ces collectivités locales.
Début 2011, Challes Basket a bénéficié d’une avance exceptionnelle sur dotations de 100.000 € sous la forme d’un prêt remboursable sur cinq ans, pour soutenir sa trésorerie, et on ignore si la communauté de communes, en cette période de crise économique et de révision à la baisse de ses financements, entend récupérer cet argent public :
http://www.chambery-metropole.fr/171-soutien-aux-grands-clubs.htm
http://www.chambery-metropole.fr/uploads/Externe/Acte/ACT_FICHIER_10013_1350856800.pdf

297.000 €, tel est le montant que se partagent aujourd'hui les 18 grands clubs de l’agglomération chambérienne satisfaisant à plusieurs conditions et en particulier :
- être d’un niveau sportif national et appartenir à une pratique sportive reconnue en France.
- répondre à des critères d’impact médiatique de la pratique (critères sportifs) et à des critères de promotion de l’agglomération (critères de communication).

Challes Basket ne figure désormais plus dans cette liste.


LA GAZETTE webdo
http://www.over-blog.com/com-1069585114/2-Le_Basket_Feminin.html


Dernière édition par Patou le Ven 11 Jan 2013, 13:04, édité 2 fois
avatar
Patou

Messages : 1201
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Courchevel, Genève, Lyon, Paris, St-Tropez.

Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/#!/patou.ferrari.3

Revenir en haut Aller en bas

Les dessous chocs !

Message  Patou le Lun 07 Jan 2013, 23:20

Ce premier janvier, "Le Coach Basket" est lui aussi revenu sur la dégringolade brutale du club savoyard dans un article intitulé « Les dessous de Challes Basket ».
http://www.lecoachbasket.com/les-dessous-de-challes-basket/

Didier Servant a repris les délibérés des différentes réunions du conseil municipal de Challes-les-Eaux pour expliquer les problèmes financiers rencontrés.

L’angle choisi me parait juste bien qu’évidemment partiel - toutes les collectivités ayant manqué de clairvoyance - car l’élément déclencheur se trouve bien dans les projets en cours dans la commune (salle polyvalente et centre de formation), lesquels n’ayant finalement pas abouti et contraint les dirigeants à tenter de sauver le navire - sans doute plutôt la face - dans un plus qu’hypothétique projet d’union avec Lyon. L’issue impossible de ce rapprochement, tant règlementairement que « associativement » (du côté de Challes car le club de Lyon est une société anonyme), ne faisait guère de doute. La communication était habile, les médias ne retiennent que l’échec de cette union…

Pour autant et pour être plus complet, les appuis politiques de tous bords de gauche comme de droite, ont permis à Challes Basket d’obtenir des financements complémentaires au-delà de la commune (métropole chambérienne, conseil général) avec des avances, plus qu’improbables pour des gestionnaires de finances publiques, sur les saisons suivantes.
Or personne ne sait aujourd’hui la suite réservée à ces « emprunts » (plus de 250.000 €), toxiques pour les contribuables. Loin de permettre de régler des problèmes de trésorerie, ils ont au contraire servi à surenchérir sur le contrat de Mistie Mims (la meilleure joueuse du championnat était sollicitée par nombre de clubs français et étrangers durant l’été 2011) - qu’il aurait de fait été préférable de voir partir -, conforter probablement certains contrats et recruter.
Augmenter en tout cas le budget de 25% dans un contexte économique que n’importe quel citoyen savait plus tendu, contraint et risqué, relevait de l’inconscience (littéralement d’un manque de conscience) !

Malheureusement, avec l’argent public, l’appétit vient en mangeant… et l’estomac peut se retrouver dès lors plus gros que le ventre.

Alors que l’annonce d’un arrêt total avait été faite, pourquoi les dirigeants sont-ils finalement repartis et l’équipe amateur avec ? Pour éviter la liquidation pure et simple, et tenter de négocier un effacement partiel ou total de la dette auprès des différentes collectivités. « Le temps est un grand maître, il règle bien des choses » écrivait Corneille.

Une moindre ambition sportive et financière, une approche simplement raisonnée, aurait maintenu le basket féminin de haut niveau – LFB ou Ligue 2 - dans les Alpes.

« A vous de voir à quoi correspond cette addition alpine :
25.000 + 470.000 + 170.000 + 250.000
Qui doit diriger les clubs rêvant de haut niveau ou les structures déconcentrées de la FFBB ?
Être élu démocratiquement ou se faire élire de manière totalitaire, ne donne aucune compétence de gestion ou de garanties de la bonne utilisation des deniers des contribuables entre autre …
Mon questionnement remet en cause le statut des associations, les décisions des élus de collectivités où la passion fait perdre la raison,
Ne peut-on pas durcir un peu plus les contrôles de gestion, …
Un peu de philosophie : Être bénévole ne donne aucune compétence, mais ne donne pas le droit de dépenser l’argent que l’on n’a pas. »*

Un point de vue que je partage avec D. Servant.
* « Par qui sommes-nous dirigés ? » Le Coach Basket.


LA GAZETTE webdo
http://www.over-blog.com/com-1069585114/2-Le_Basket_Feminin.html
avatar
Patou

Messages : 1201
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Courchevel, Genève, Lyon, Paris, St-Tropez.

Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/#!/patou.ferrari.3

Revenir en haut Aller en bas

Challes Basket : " Une gestion d’amateurs "

Message  Patou le Jeu 10 Jan 2013, 18:45

Compte-rendu de la dernière réunion du Conseil municipal de Challes-les-Eaux sur le site de " LA VIE NOUVELLE ".
L’hebdomadaire savoyard est revenu sur les débats communaux challésiens en mettant en ligne l’article paru dans son édition papier du 27 décembre 2012.

http://www.la-vie-nouvelle.fr/actualite/Et-l-on-reparle-du-basket-pro-a-Challes-4560.html

Loin de la version officielle, l’hebdomadaire souligne que « Le problème essentiel de la situation de la section pro, qui a conduit à sa disparition, est le déficit récurent, dont les pertes importantes sont difficilement chiffrables compte tenu du manque de lisibilité et de transparence des comptes, les chiffres les plus invérifiables circulent ».

Les élus challésiens, responsables des deniers publics, n’entendaient pas se contenter de la « synthèse analytique du bilan financier dressé par le cabinet Aficompta, faisant état d’un déficit de 171.495 € »

Par ailleurs, la question se posait de savoir s'il fallait continuer d'accorder de nouvelles subventions.
Un audit avait été souhaité par les différences instances, mais il ne fut pas réalisé.
La position de la mairie fut sans ambigüité : « la commission à l'unanimité regrette que l'audit n'ait pas été réalisé. »
La municipalité a également pointé du doigt le « manque de lisibilité du budget prévisionnel 2012 /2013. »
Dans ces conditions, « il a été envisagé de ne pas verser de subventions complémentaires » à la subvention annuelle de 100 000€.
Un audit avait été souhaité par les différences instances, mais il ne fut pas réalisé.
Leur souhait d’un audit ayant tourné court, il n'était alors plus question pour eux de continuer à boucher un trou dont ils ne parviennent toujours pas connaître l’ampleur.
Des oreilles ont dû siffler quand les élus ont conclu que « pour gérer un club pro, il ne faut pas une structure d'amateurs ! »

Les dirigeants du club se comportent aujourd'hui comme si tous les problèmes financiers de Challes Basket étaient résolus et n'appartenaient plus qu'au passé, à l'image des voeux qu'ils viennent d'adresser :
« Avec votre soutien, votre confiance et votre amitié, notre club a pu écrire, en 2012, un des plus beaux chapitres de sa belle et exceptionnelle histoire ! Aujourd'hui, nous avons fait le choix de repositionner notre club au niveau amateur et de la formation ! »

Ce comportement peut s'expliquer par le fait que en catimini, l’agglomération chambérienne a voté fin novembre le maintien de ses subventions au club de basket de Challes Basket, faisant comme si ce dernier évoluait toujours en LFB, alors que les commerçants, artisans et petits entrepreneurs ont vu, dans le même temps leur contribution foncière, prélevée par la communauté de communes, exploser de + 300 % !

Il y a les séances publiques avec la presse et il y a les réunions de bureau.
Aux premières, les effets de manches, aux secondes les décisions plus confidentielles.
Ainsi, sans effet d'annonce, la séance du 28 novembre 2012 (n°259-12 adoptée avec 20 voix pour, 5 contre et 3 abstentions) a approuvé « le montant de la subvention 2012 allouée à Challes-les-Eaux Basket concourrant au rayonnement de l’agglomération – Approbation de la convention à intervenir au titre du dispositif sport et rayonnement ».

On se demande de quel rayonnement il pouvait s'agir fin 2012 ?
D’avoir coulé et anéanti le basket féminin dans les Alpes ?
D’avoir utilisé des avances sur subventions accordées pour aider le club dans sa trésorerie, afin qu'il puisse augmenter son budget de 25% pour essayer de lutter contre Bourges ?

Aujourd'hui classé à la dernière place de sa poule en NF3 (5ème niveau national du basket féminin), le club perçoit de l’agglomération, la somme de 70.000 €, quand le club de handball féminin de La Motte-Servolex (N1) ne perçoit que 28.000 €, le rugby chambérien (Fédérale 2) 21.000 € et le football (CFA2) 10.000 € !

Plus surprenant encore, cette décision intervient sur fond de contestation légitime des artisans, commerçants et petits entrepreneurs, qui viennent d'être soumis en fin d’année 2012, par cette même agglomération, à une taxe foncière des entreprises (C.F.E.), augmentée de 300 % pour nombre d’entre eux (souvent les plus petits), voire de 500%. Un prélèvement qui plombe leur trésorerie et met en péril des emplois.
http://www.ledauphine.com/savoie/2012/12/07/les-organisations-patronales-defient-chambery-metropole

Le conseil municipal de Challes-les-Eaux, lors de sa réunion du 19 décembre 2012, a été saisi de la situation du club, après que, le 29 octobre, les trois collectivités (mairie, Métropole et Conseil général) se soient réunies pour aborder l’opportunité de verser de nouvelles subventions… et de maintenir à leur niveau antérieur les subventions à venir « compte tenu des difficultés financières rencontrées par le club » (alors que les dirigeants de Challes basket affirmaient à ce moment là que les finances de leur club étaient saines !)

Devant « le manque de lisibilité financière des comptes du club », un audit juridique et financier a été demandé « afin de disposer d’une analyse neutre, objective et réaliste ».
Cet audit n’ayant pu être réalisé, l’assemblée générale extraordinaire du club, le 30 novembre, n’a pas levé les interrogations.
Du coup, la commission des finances du conseil municipal n’a pu que constater le manque de lisibilité du budget 2012-2013 et a proposé de ne pas verser la subvention complémentaire de 50.000 € qui était prévue.
Une lucidité et un sens de l'usage de l'argent public que n’ont semble-t-il pas eu les autres collectivités.
http://www.ville-challesleseaux.com/upload/crcm19122012.pdf

Il y a de quoi s’inquiéter et être révolté !
Comment un club qui a largement bénéficié de l’argent des contribuables, n’est-il toujours pas en mesure de justifier de ses comptes ?
Pourquoi Chambéry Métropole et le Conseil Général continuent-ils de mettre l’argent des Savoyards dans ce panier percé ?

Certaines mauvaises langues ne manqueront pas de dire que c’est parce que le président du club a été un élu communautaire de la majorité actuelle, et que son adjoint est maire d’une commune savoyarde et apparenté au parti majoritaire dans le département…
Difficile quoi qu'il en soit, même avec la meilleure volonté, de trouver une raison objective à une telle générosité !

En période de crise économique, l’argent public doit-il servir à réparer les erreurs de dirigeants qui continuent de prétendre que Challes Basket était bien géré et que c’est le rejet de l’union avec Lyon, par les adhérents du club thermal, qui a conduit à sa chute ?


Sources :

- LA GAZETTE webdo
http://www.over-blog.com/com-1069585114/2-Le_Basket_Feminin.html


- LA VIE NOUVELLE
http://www.la-vie-nouvelle.fr/actualite/Et-l-on-reparle-du-basket-pro-a-Challes-4560.html


Dernière édition par Patou le Sam 09 Mar 2013, 18:59, édité 6 fois
avatar
Patou

Messages : 1201
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Courchevel, Genève, Lyon, Paris, St-Tropez.

Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/#!/patou.ferrari.3

Revenir en haut Aller en bas

Copié collé

Message  C.C. le Ven 11 Jan 2013, 06:15

Quand vous copiez un ou plusieurs articles sur un blog, ayez l'honnêteté d'en indiquer l'origine... et de ne pas effacer une ligne qui pourrait la préciser.
lagazettedechallesbasket.overblog.com

C.C.

Messages : 2
Date d'inscription : 11/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

rectif

Message  C.C. le Ven 11 Jan 2013, 06:17

lagazettedechallesbasket.over-blog.com

C.C.

Messages : 2
Date d'inscription : 11/01/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Challes-les-Eaux : Quid de la dette ?

Message  Patou le Ven 11 Jan 2013, 12:50

Veuillez accepter mes excuses pour cet oubli !
Patou


avatar
Patou

Messages : 1201
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Courchevel, Genève, Lyon, Paris, St-Tropez.

Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/#!/patou.ferrari.3

Revenir en haut Aller en bas

L'un sombre dans les abîmes, l'autre rebondit de fort belle manière !

Message  Patou le Sam 09 Mar 2013, 16:39

A quelques semaines du terme de la phase initiale des championnats, il est intéressant de comparer la situation actuelle des deux clubs alpins ayant été contraints de dissoudre leur section professionnelle : Challes-Les-Eaux Basket (LFB) et L'étoile de Voiron (Ligue 2).

Si le premier a été placé en redressement judiciaire pour rembourser ses dettes antérieures, le second, après avoir été mis en liquidation judiciaire, a disparu pour renaître sous l'appellation de Pays Voironnais Basket Club => https://www.facebook.com/photo.php?fbid=557465024277695&set=o.317941028304774&type=1&theater#!/photo.php?fbid=557466000944264&set=o.317941028304774&type=1&permPage=1.

. Challes-Les-Eaux Basket, après avoir publié un communiqué, le 26 juin 2012 => http://basquetebol-saulzoir.forumactif.org/t367-communique-officiel-de-challes-les-eaux-basket , dans lequel il indiquait en substance : « De ce fait et compte tenu de l’urgence liées aux engagements, aucune équipe ne sera engagée la saison prochaine dans les divers championnats sous les couleurs du club de Challes les Eaux Basket », décidait quelques semaines plus tard de repartir en NF3, avec les mêmes dirigeants, après que ses joueuses Pros et Espoirs (Championnes de France Espoirs 2012) aient logiquement décidé d'aller exercer leur métier à Lyon, ou parfaire leur formation sous d'autres couleurs et d'autres cieux => http://basquetebol-saulzoir.forumactif.org/t375-challes-basket-espoirs .
Cette erreur de communication a eu de graves conséquences puisque, privé de toutes ses anciennes talentueuses joueuses, le club Savoyard accumule les défaites (18 en 19 matchs), pointe à la dernière place de la Poule H, et va être relégué en championnat régional.

. Pays Voironnais Basket Club, n'a pas commis une telle erreur car, après avoir intégré le championnat de pré-nationale des Alpes et conservé plusieurs de ses joueuses, il occupe aujourd'hui la 1re place, invaincu, avec la meilleure attaque, la meilleure défense, et il vient de se qualifier pour les 1/8èmes de finale du Trophée Coupe de France féminin en éliminant le club de NF1 de Culoz, après avoir éliminé deux équipes de NF3 :
UF Bresse basket en 1/64ème de finale et... Challes-Les-Eaux Basket, en 128ème de finale, sur le score sans appel de 101-48 !

http://www.pvbc.fr/2013_03_08_WM_46548_1600.jpg

https://www.facebook.com/PaysVoironnaisBasketClub#!/photo.php?fbid=345981905506646&set=a.296321680472669.58100.286309284807242&type=1&theater

L'un sombre dans les abîmes, l'autre rebondit de fort belle manière...

« Chacun d'entre nous a le pouvoir de réussir et possède la clé de son destin ! »
A. Lockhart

« Abyssus abyssum invocat »
L'abîme appelle l'abîme (Psaume de David)

« Quidquid agis, prudenter agas, et respice finem, quo fata ferunt ! »
Quoi que tu fasses, fais-le avec prudence, sans perdre de vue la fin, là où les destins l'emportent !
avatar
Patou

Messages : 1201
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Courchevel, Genève, Lyon, Paris, St-Tropez.

Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/#!/patou.ferrari.3

Revenir en haut Aller en bas

La boucle est bouclée.

Message  Patou le Lun 11 Mar 2013, 16:14

Quand la communication devient l’information.
Il y a (bientôt) un an, l’annonce de la chute de Challes Basket faisait grand bruit sur la place et dans la presse. Une violente sortie de route due, parait-il, d’abord aux collectivités qui ne soutenaient plus assez, puis aux membres du club qui refusaient l’union évidente et planifiée avec le voisin lyonnais… Les médias obtenaient réponse et tenaient de fait les responsables.


Il n’était pourtant pas difficile de démontrer que les règlements fédéraux ne permettaient ce projet d’union ni sur le fond ni sur la forme. Que c’était un pare-feu médiatique. Qu’en période de crise, les dirigeants s’étaient engagés de manière excessivement risquée dans une politique aussi ambitieuse qu’inflationniste.
Le financement de dépenses réelles par des recettes aléatoires, avait eu raison de leur imprudence quand l’obtention de subventions publiques et d’avances sur les cinq saisons suivantes, dans le contexte social présent, nécessitait une gestion en bon père de famille, selon la formule consacrée.

Si plutôt que la transparence, le plan de communication a privilégié le transfert de responsabilités sur des boucs émissaires, j’ai volontairement choisi de prolonger l’aventure de LA GAZETTE pour éclairer l’envers du décor.

Toute la vérité ? Je n’en ai pas la prétention. Mais en tout cas celle que les faits et documents révélaient.

Suffisamment pour qu’aujourd’hui, face aux élus municipaux dont certains, semblent-il, parcourent mon blog, le président reconnaisse dans le courrier de deux pages qu’il leur a adressé le 8 courant, qu’il s’agissait bien exclusivement d’un problème de finances. Aucun mot, aucune allusion sur l’union avortée…

« Des propos perfides et malveillants » ?
Correspond de presse spécifiquement affectée à la couverture sportive de l’équipe 1 challésienne depuis 1999, la version officielle ne pouvait me convenir. La ficelle était un peu grosse.
De la même manière que dans mes comptes-rendus sportifs, je n’écrivais pas « 1.200 spectateurs présents » quand il n’y en avait que 700, il n’était pas pensable de ne pas assurer un « service après vente » et de contribuer, fut-ce modestement, à informer.

La boucle est à présent bouclée.


Par C. C. - Publié dans : 2012 LA CRISE - Communauté : Le Basket Féminin - Lundi 11 mars 2013
http://lagazettedechallesbasket.over-blog.com/
avatar
Patou

Messages : 1201
Date d'inscription : 28/02/2012
Localisation : Courchevel, Genève, Lyon, Paris, St-Tropez.

Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/#!/patou.ferrari.3

Revenir en haut Aller en bas

Re: Challes-les-Eaux : Quid de la dette ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum